Product Management & Développement Agile

Product Management & Développement Agile

Éditeurs de logiciel, le « Time-To-Market » reste votre talon d’Achille ?
Pour limiter les délais incontrôlés, avez-vous pensé à mieux articuler vos process de Product Management et de Développement Agile ?

Parlons donc respect du Time To Market, véritable enjeu pour la plupart des entreprises !

Les ennemis du Time-To-Market

Les ennemis du respect du Time-to-Market sont nombreux, mais ses « pires ennemis » se comptent sur les doigts d’une main :

  1. L’absence de priorisation objective pour construire la roadmap produit
  2. La déficience des spécifications marketing
  3. Le manque de fiabilité de la faisabilité par les équipes techniques [lié au point précédent]
  4. L’inclination à charger à 100% les ressources, faisant fi des imprévus tant techniques, que clients…
  5. La procrastination, seconde nature de l’être humain…

Chacun de ces items se combat avec un peu de méthode…et de Product Management !

Priorisation objective des développements

Pour construire une roadmap produit solide, il est impératif d’établir des priorités basées sur des critères objectifs.
Chaque entreprise, voire chaque ligne de produit dans l’entreprise, établit les critères pertinents pour « peser » la priorité des demandes faites au développement.
Les demandes émanent de plusieurs sources :

  • clients (demandes d’évolution)
  • concurrence (différentiation)
  • évolutions technologiques,
  • environnement règlementaire.

Les critères, en nombre raisonnable (typiquement 5 à 7 critères) sont évalués pour chaque item.
La priorisation s’effectue alors sur une base objective. Elle peut facilement être communiquée et expliquée aux équipes (Direction, Marketing, Techniques, Commerce… ). Ceci constitue une base de départ solide.

Les spécifications marketing

Un titre et quelques paroles ne suffisent généralement pas pour définir une fonction…

cubitus1 cubitus2
cubitus3 cubitus4
© Cubitus, Dupa, 1968

Un descriptif précis, documenté, doit être fourni par le Product Manager.
Celui-ci doit permettra à l’équipe technique d’établir une évaluation réaliste de la charge de développement.

Cette étape est primordiale pour l’ensemble des éléments de la roadmap produit.

L’étude de faisabilité

L’équipe technique, aux vues des spécifications, évalue la faisabilité et la charge associée.
La fiabilité de l’évaluation dépend généralement de la maturité de l’équipe vis-à-vis des évaluations de charge. Une équipe habituée à répondre aux demandes par une étude de faisabilité acquerra rapidement un bon niveau de fiabilité dans ses projections. Au contraire, une équipe peu rompue à ces méthodes et/ou qui connaît un fort taux de renouvellement de ses membres, aura du mal à fiabiliser ses évaluations.

Lorsque l’ensemble des demandes inclues dans la roadmap ont été évalué en termes de charge, un nouveau round de discussion est organisé entre Product Management et R&D. L’objectif est de revisiter les priorités, si besoin.

Conserver des ressources libres pour les aléas

A ce stade, il est recommandé

  1. De conserver un % des ressources disponible pour des demandes intervenant hors roadmap.
    Il s’agira de demandes de prospects/clients qui arrivent au fil de l’eau, d’obligation de corrections de bugs, de dépassement pour résoudre des problèmes techniques non identifiés au préalable etc.
  2. De décorréler la roadmap produit dite « marketing », du backlog utilisé pour mener les sprints en méthodologie agile. Les horloges biologiques des 2 processus sont très différentes…

Lutter efficacement contre la procrastination

Inutile de prévoir à trop long terme. Utile de contrôler à intervalles réguliers…et rapprochés… l’avancement des travaux.
C’est une des forces de la méthodologie agile : le développement par petits blocs, délivrés rapidement.

Le Product Management peut s’inspirer de cela pour découper les demandes en éléments accessibles et effectuer un suivi régulier (entre hebdomadaire et mensuel) de l’avancement de la roadmap produit.
Il s’agit ici de réagir le plus rapidement possible à une dérive : simplification de la demande, arbitrage entre 2 fonctions, complément de spécification visant à mieux cerner le besoin réel.

Conclusion

Ces 5 points de lutte contre le glissement de la roadmap seront bénéfiques à la reprise en main de votre Time-To-Market en 2016.
Le Time-To-Market a pour corollaire la satisfaction de clients, la consolidation de la différentiation concurrentielle et le bien-être des équipes !
Alors, n’attendez pas… Faites un vœu pour 2016 !

Catherine Kokoreff

0 Avis

Laisser une réponse